Débrouille : les conseils du jour !

Par défaut

 La principale difficulté à laquelle vous devez faire face, étant chômeur, c’est que votre budget est limité – si on considère qu’être déjà à moins 200 euros le 5 du mois correspond à un budget « limité ».  Tout passe dans votre loyer et il faut trouver des astuces pour limiter les dépenses le plus possible. Oui mais attention tout n’est pas bon à prendre. petit guide pratique.

  • Se couper les cheveux soi-même. Ne vous mentez pas, même avec un super tuto sur Youtube ça s’annonce risqué.

« 1ère étape : Séparez vos cheveux en deux par un raie bien droite » – Déjà là on vous a perdu. « 2ème étape : Prenez vos cheveux entre 2 doigts et faites glisser » – Qu’est-ce qu’elle entend par « glisser »? . « Etape 3 : piquetez à la longueur désirée » ça veut dire quoi « piqueter »? couper des bouts de cheveux au hasard ? Bref, comme le dit le grand poète contemporain Homer Simpson « Essayer c’est le meilleur moyen de se planter », adage ô combien vrai dans le domaine de la coiffure.

Ouvrez les yeux ! Vous ne pouvez pas vous coupez les cheveux tout seul !

Ouvrez les yeux ! Vous ne pouvez pas vous coupez les cheveux tout seul !

  • Faire du sport gratos. Vous avez du temps alors autant en profiter pour prendre soin de votre corps et de votre esprit en faisant du sport régulièrement. « Oui mais c’est cher !« . Bien sûr, mieux vaut éviter l’abonnement au Club Med Gym à 800 euros l’année. L’astuce c’est que les cours de gym suédoise, de yoga, de curling et de jonglage sur fil proposent une séance gratuite pour tester. Vous multipliez cela par le nombre de clubs de sport de votre ville (2000 à paris) et ça vous fait le nombre d’heures de sport dont vous pourrez profiter gratuitement – bon c’est sûr c’est plus compliqué pour un village comme Ornes comptant 5 habitants… et sans doute pas de club de sport.  
  • Fabriquer ses produits de beauté soi-même. Voilà comment on se retrouve à recréer la recette du gateau au yaourt et au miel sur son visage : pour l’hydrater gratuitement, oui monsieur !  
  • Faire le marché à la fin pour récupérer des gros lots de légumes pas chers. Cinq fruits et légumes par jours qu’ils disaient !  La vérité c’est que les vendeurs ne souhaitent pas repartir avec leur stocks de légumes donc à la fin du marché ils bradent les fruits et légumes qui n’ont pas trouvés preneurs (les pôôôvres!) et pour 20 centimes vous repartez avec 4 kilos de betteraves… Encore faut-il aimer ça.
Un loisir ? Pour quoi faire ?

Un loisir ? Pour quoi faire ?

  • Les loisirs gratuits pour s’occuper : il n’y a pas des milliers de choix mais si vous avez besoin de créer et de vous exprimer, lancez-vous dans le collage ou tenez un blog, faites du macramé ou tricotez-vous un pull avec de la laine que vous aurez préalablement détricotee d’une écharpe que vous ne portez plus – que vous aurez elle-même tricotée de la laine d’un bonnet détricoté… C’est merveilleux comme perspective car c’est infini !
Publicités

Tu sais que tu es chômeur quand…

Par défaut

chômage, drôle, recherche,

Etre « chômeur » ou ne pas l’être, telle est la question… C’est la crise, et c’est sans doute pour cela que de nombreuses personnes se retrouvent au « chômdu » et c’est vrai que ce n’est pas toujours drôle. Cela dit, essayons d’aborder le sujet sous un angle plus léger et analysons les critères qui font de toi un « vrai » chômeur.

  • Ton nouveau boulot à plein temps c’est Rédacteur Freelance, spécialité lettres de motivation.
  • Tu as l’air plus reposé que les autres.
  • Le site de rencontre Attractive World ne veut pas de toi. Merde ! Tu n’auras pas la chance de rencontrer de jeunes cadres dynamiques qui disent  être avides de « challenge » et « vouloir vivre leur vie à 100 à l’heure »… Dommage.
  • Tu ne sors plus le week-end, parce que tu sors déjà tous les soirs de la semaine. Tu profites alors d’un week-end de repos bien mérité.
  • Une grande partie de ton budget très limité est passé dans une carte UGC illimitée (elle au moins !) – qui te permet à la fois de t’occuper toute la semaine et d’avoir une culture cinématographique du même niveau que le petit bonhomme de Télérama.
  • D’une logique implacable, tu arrives déjà bien « alcoolisé » aux soirées pour faire des économies… Oui, mais le problème de l’alcool c’est que ça a tendance à te faire croire que tu as un budget de la valeur du PIB de Monaco et donc dans un élan de générosité tu invites tout le bar pour une tournée générale. Le lendemain tu regrettes amèrement car désormais non seulement tu mangeras des pâtes – comme d’habitude – mais sans sauce car c’est trop cher.
  • A la boulangerie, quitte à agacer les autres clients, tu utilises tes pièces de 1 et 2 centimes pour t’acheter une baguette : « Hé oui, c’est la crise ma bonne dame et un sou est un sou. »
  • Tu évites les repas de famille car tu as trop peur des questions qui puent du type « Et alors ta recherche d’emploi ?… »
  • Malgré tout, tu envies un peu la vie ennuyeuse de tes amis ennuyeux car eux, au moins, ils ont un job et se sentent utiles. « C’est vrai. Qui n’a pas besoin d’un  Manager Responsable Associate Senior of Information dans sa boîte ? » Je pose la question.
  • Tu détestes regarder la télévision le dimanche car il n’y a que des rediffusions  d’émissions  – intelligentes et constructives –  que tu as déjà regardées durant la semaine.  L’épisode 30 de la saison 80 de Derrick, La Croisière s’amuse ou encore Des Chiffres et des lettres dont tu apprécies tout particulièrement le générique.

Si tu t’es reconnu dans au moins 8 de ces affirmations, alors tu peux considérer que tu es un vrai chômeur !

Entre 5 et 7 soit tu as un boulot mais tu ne « t’agites pas trop » – comme dirait mon pépé Jean-Roger soit tu es un « chômeur riche » comme il en existe (trop) peu  !

En-dessous de 5, excuse-moi de te le dire mais à cette heure-ci tu devrais travailler au lieu de lire ce genre d’ineptie !